COMPTE-RENDU / REPORT : Cours d'alpinisme / Mountaineering course

Tuesday, Jan 31, 2017 — Posted by cacmtl

Rapport du cours d’alpinisme de l’hiver 2016

Sommaire
Date: Mars 2016
Lieu: Mont Washington, New Hampshire- Tuckerman and Huntington Ravine
Participants : Paul Robitaille, Alexander Robitaille, Nicolas Robitaille, Jérôme Genairon, Maximillian

Guide : Charles
Objectifs du cours : Donner une introduction à l’alpinisme en hiver dans un environnement montagneux.
Objectifs personnels et expériences : Moi et mes deux garçons de 14 et de 16 ans sommes relativement nouveau aux sports d’escalade de glace et d’alpinisme. Nous avions déjà fait deux évènements d'escalade de glace avec le ACC et j'ai suivi un cours de deux jours d'introduction à l'escalade de glace alpin, ce qui a inclut l'ascension d'un ravin. Bien que j’aie fait de la randonné dans les White Mountains toute ma vie, j'avais peu d'expérience avec la randonné en hiver, ainsi qu'avec l'utilisation des crampons et des aspects plus techniques. Mes garçons avaient eu beaucoup de plaisir durant les cours d'escalade de glace et voulaient s'améliorer dans ce domaine.

Phase de préparation :
Le plan du cours prévu par le guide (Charles) et l'ACC était très clair et nous a donné toute l'information essentiel à propos du lieu du cours et de l'équipement dont il fallait se procurer. Comme nous étions des novices, nous avions peu d'équipement. Nous avions nos propres harnais et bottes mais nous devions emprunter des crampons, des piolets et des casques. Le guide avait toutes les cordes et les protections et avait aussi de l'équipement à louer à des taux très compétitifs. J'ai louer ce dont nous avions besoin de MEC.

Comme nous allions être dans un hutte pour les deux nuits, nous avions seulement besoin d'apporter nos sacs de couchage, nos matelas et notre nourriture. Nous n'avions donc pas besoin d'apporter une tente, des pots ou un bruleur, ce qui a allégé notre charge. La hutte a été réservé par le guide et était un lieu merveilleux pour le cours parce qu'on y avait la chance de discuter à propos d'alpinisme avec les autres personnes.

Nous portions des sacs d'environ 55-70 litres, mais nous avions une tendance d'apporter trop de chose ; des sacs plus petits auraient pu être suffisant.

S'organiser s'est prouvé assez facile et le guide, Charles, et Steve nous ont aidés. Comme nourriture, nous avons apporté des plats faciles à préparer, comme du riz et du poulet, assécher et sceller pour nos soupers, du gruau pour déjeuner et des tortillas avec du beurre de noix pour diner. Parce que mon fils est allergique aux arachides, nous devions être vigilant pour éviter la contamination ; la majorité des repas pour randonnées ne sont pas fait dans des environnements sans arachides. Nous avons aussi apporté trois Epipens comme précaution.

Jours un : Vendredi après-midi
Comme avec les autres activités de l'ACC, nous avons prévu de faire du covoiturage avec trois autres participants, mais un devait annuler à la dernière minute. Nous avons rencontré les autres et nous avions l'occasion de commencer à les connaitre.

Nous sommes partis de la station de métro et avons conduit jusqu'à Pinkham Notch où nous avons rencontré notre guide. Ensuite, nous avons vérifié notre équipement et Charles s'est assurer que nous avions l'équipement approprier.

Nous sommes partis vers 18 heures et nous nous sommes dirigé vers Harvard Cabin alors que le soleil se couchait, nous avons pu faire un petite randonné la nuit. Bien que Charles eût déjà monté une charge d'équipement, nous avons partagé ce qu'il restait. La température a descendu sous -20°C, mais nous n'avions pas froid à cause de tout ce que nous étions en train de porter. Nous avons discuté de l'importance de maintenir un vitesse constance pour éviter de surchauffer et de rendre les couches de bases mouiller avec de la sueur, ce qui peut être problématique, surtout lors du camping. Nous n'avons pas utilisé de crampons ou de piolets parce que le chemin, même s'il était recouvert de neige, n'était pas à pic.

Lorsque nous sommes arrivés, nous avons diné, puis nous nous sommes couchés, pour être en forme pour la première journée de cours. Charles a été très stratégique dans l'emplacement de son matelas, le plaçant proche de la cheminé, pour la chaleur. Comme toujours, des bouchons d'oreilles sont nécessaire, parce qu'il y a généralement quelqu'un qui ronfle.

Day two – Saturday :
Charles, le guide, nous a réveillé tôt, nous étions dehors vers 8:00 et nous nous dirigions vers Tuckerman Ravine pour notre premier jour du cours. La hutte reçoit un rapport complet de la neige dans les alentours ainsi qu'un rapport sur les risques d'avalanche du National Forest Service, donc tous les randonneurs peuvent connaitre toutes les conditions dans la région. Le matin, il n'y avait aucun nuage, le ciel était très bleu et il ne faisait pas très froid. Ainsi, nous avons pu nous concentrer sur l'apprentissage, sans avoir besoin de combattre le froid.

Comme nous avons utilisé des plus grand sacs la première journée, nous devions utiliser ces mêmes sacs durant la journée. Ça serait probablement utile d'apporter un sac plus petit et plus léger, d'environ 24-32 litres, pour les deux jours de cours, mais ce n'est pas trop critique.

Nous nous sommes rendu jusqu'au « Bowl » où nous avons commencé nos leçons. Nous avons débuté avec une introduction de base sur comment marcher dans la neige en utilisant les différents types de marche, le piolet et comment changer de direction. Charles a ensuite expliqué comment les bottes d'alpinisme sont construit avec les rebords fait pour couper dans la neige pour plus de traction. Après, nous avons commencé à apprendre les techniques d'arrêt et nous les avons pratiquées, ce qui a été un défi très amusant. Nous avons essayé plusieurs fois dans des positions différentes (tête en haut, sur le dos ; tête en bas, sur le dos et tête en bas, sur le ventre). C'était un exercice excellent, parce que ça peut être utilisé par n'importe qui qui marche sur la neige, même sans piolet. Ça semble très simple, mais avec la pratique, on réalise que ça devient très difficile dès qu'on commence à prendre de la vitesse.

Puis, nous nous sommes attaché avec une corde, comme si nous étions sur un glacier, et une personne simulait tomber dans une crevasse et les autres devait arrêter sa chute. Ensuite, nous avons répété l'exercice avec deux personnes qui simulaient tomber dans une crevasse pour voir la difficulté de les arrêter et de garder sa position. Charles nous a aussi appris comment faire une ancre avec un piquet de neige, le piolet et de la cordelette en enfonçant le piolet et le piquet dans la neige puis de les attacher ensemble avec la cordelette.

Après avoir fini, nous avons utilisé des vis de glace pour faire des V-threads et ensuite comment faire des ancres avec. Puis nous avons fait un peu de rappel sur de la glace à un angle d'environ 50°. Faire des V-threads est assez difficile et requiert de la précision quant aux angles et pour attraper la corde pour le faire ressortir.

Une fois fini, Charles nous a envoyer monter une partie du ravin Lobster Claw, qui était rempli de neige, donc nous avions la chance de pratiquer les techniques et avons pu grimper un peu.

À travers la journée, Charles nous a encourager à manger, parce que nous ne nous sommes pas assi pour prendre une pose pour manger, préférant de continuer avec les activités au lieu de prendre une pause formelle. J'avais rempli deux thermos, une avec du café et l'autre avec du chocolat chaud pour mes fils, ce qui a été très apprécié.

La dernier chose sur laquelle on a travaillé était comment secourir quelqu'un qui a tombé dans une crevasse. Jérôme a joué le role d'un alpiniste tombé dans une cravasse et nous avons appris comment faire un ancre dans la position d'arrêt et comment mettre la charge sur l'ancre. Nous avons travaillé sur différentes configurations de poulies incluant la poulie en Z. C'est assez compliqué et j'aurais besoin de le pratiquer plusieurs fois avec un instructeur afin d'être confortable de le faire sans aide.

Après, nous sommes retournés au Harvard Cabin pour souper et ensuite pour dormir.

La soirée était très agréable, les autres personnes ont partagé ce qu'ils avait fait durant la journée.

NOTE : Dans une hutte comme celle-ci, les bottes La Sportiva Nepal Evo semblent être très populaire et quelqu'un a pris les bottes de Jérôme, lui laissant des bottes avec une grandeur un peu différent. Je suggérerais d'avoir une marque distinctive sur les bottes, si vous avez des Nepal Evos.

Day three-Sunday:
Nous nous sommes encore réveillé tôt et nous sommes partis vers 7:30 Même si nous ne voulions pas atteindre le sommet, nous avons commencé a préparé à 6:00. Nous avons laissé nos choses dans la hutte et nous avons juste grimper avec l'équipement et les vêtements nécessaires pour la journée.

Nous avons marché jusqu'à Huntington Ravine et nous avions une autre journée parfaite avec le ciel bleu et les températures parfaites. Le but de la journée était d'appliquer les techniques apprises la journée précédente et de grimper le ravin Central puis de retourner par le Lion's Head Winter Trail.

Central était recouvert de neige, avec une sections de glace, où nous devions utiliser le piolet d'alpinisme comme un piolet de glace. Comme nous étions six grimpeurs, incluant le guide, nous devions utiliser deux cordes. Nous avons commencé avec des assurages dynamiques dans la neige en utilisant des piquets de neige comme ancre. Nous avions aussi fait des « running belay » avec les piquets de neige et de la protection pour roche.

Nous sommes sortis du ravin avec un assurage fait sur de la roche et une vis de glace que Charles avait placé. Lorsque nous étions dans le haut du ravin, la météo a été moins favorable et nous avions un peu de neige poussé par le vent Cependant, au haut du ravin, le vent s'est arrêté et nous avons pu continuer dans des meilleures conditions pour descendre par Lion's Head. Charles nous a informer que la descente pourrait être glacé et nous a dit de garder nos crampons, il avait raison. Ainsi, nous avons aussi appris que de descendre avec des crampons requiert de l'attention car c'est facile d'accrocher son autre jambe en marchant et de tomber.

Nous sommes retourner à la hutte et avons ranger nos choses avant de retourner à Pinkham Notch, très satisfait de notre fin de semaine. Charles a suggéré un pub qu'il connaissait pour souper, ce qui était excellent après tous les repas asséchés. Nous avons eu un souper plaisant, puis nous sommes partis vers Montréal, discutant de tout ce qu'on a appris, faisant des plans pour des sorties futures et solidifiant notre nouvelle amitié.

C'était une fin de semaine merveilleuse et a permis à mes fils et moi d'améliorer nos habiletés dans l'environnement alpin en hivers et de pouvoir mieux profiter des montagnes. Charles, le guide, était excellent, combinant l'apprentissage et la pratique et les autres grimpeurs était tous aussi motivés d'apprendre et de s'amuser.

Merci beaucoup ACC.

ENGLISH VERSION
------------------------------------

Report from the Winter Mountaineering course

Summary
Dates : March 2016
Location : Mount Washington, New Hampshire- Tuckerman and Huntington Ravine
Participants : Paul Robitaille, Alexander Robitaille, Nicolas Robitaille, Jérôme Genairon, Maximillian

Course Leader | Guide : Charles
Course Objectives : Provide an introduction to basic winter mountaineering skills in an alpine environnement.
Personal objectives and experience : I, along with my two boys of 14 and 16, were relatively new to ice climbing and winter mountaineering. We have done, at that time, two day outings with the ACC for ice climbing, and I had done a two day snow and ice course that including an alpine gully climb. Although I have hiked all my life in the White Mountains, I had limited experience hiking in winter, with use of crampons and in the more technical aspects. My sons had greatly enjoyed the ice climbing courses and wanted to increase their abilities in that area.

Planning phase :
The course outine provided by the ACC and the guide (Charles) were very clear in providing information on what equipment was needed, and where the course would be held. As we are beginners, we had limited amount of equipment. We had our own harnesses, and boots but needed to rent and borrow crampons, ice axes and helmuts. The guide provided all the ropes and anchors and did have equipment to rent, and had very competitive rates. I ended up renting what we needed from MEC.

As we were staying in a hut for the two nights, we only needed to pack in sleeping bags and matresses along with food, but no tents, pots and pans or stoves, which made the carry in less challenging. The hut was reserved by the guide and a great option for the course as there was lots of chance in the evening to discuss different aspects of climbing and equipment with the other people in the hut.

We carried packs around 55l- 70 l, but we have always tended to bring too much stuff, so a smaller pack would have been sufficient.

Overall, getting organised was quite easy and both the guide, Charles, and Steve were very helpful. For food, we went with some basic easy to prepare meals, like rice and chicken dinners in packages, oatmeal for breakfast and tortillas with nut butter. As my son has a peanut allergy, we need to be very careful of cross contamination and many freeze dried meals do not come from nut free factories. Web ring three Epipens as a precaution.

Day one- Friday afternoon:
As with all ACC activities, we have arranged to carpool with three other participants, but one had to cancel last minute. We meet the other climbers and really enjoyed meeting the new people and sharing different experiences. Jerome was a climber from France with experience in caving, and Max a student from Germany, so we had a very international flavour.

We left from the metro station, and had a good drive down to Pinkham Notch, where we meet the guide. We did a gear check, where Charles made sure that we have appropriate equipment.

We left the base around 6PM and headed up to the Harvard cabin just as the sun was setting and had a great moonlight hike up to the cabin. We shared out the equipment that we would use over the weekend, but Charles had already taken a load up. The temperature dropped to -20, but we were plenty warm with all the gear we were carrying. We discussed the importance of setting a pace to avoid overheating and getting base layers wet, which is an issue, especially if one is camping. We did not use crampons or axes as the trail was snow covered but not steep.

We arrived at the cabin, had dinner and crashed early in preparation of an early day. Charles was very strategic in his placing his mattress, and put it close to the chimney of the stove for the heat. As always, ear plugs in a hut are always a must, as there is generally a snorer!!

Day two – Saturday :
Charles, the guide, had us out of bed early and on the trail by 8AM, and we headed up to Tuckerman Ravine for our first day of class. The hut gets a full report on snow and avalanche conditions in the morning from the National Forest Service so any hikers in the cabin have a full picture of what the potential risks are in the area. The day was clear, with a glorious blue sky and not overly cold. As such, we were able to focus on the learning and not spend the day battling to stay warm.

As we have carried larger packs up to the hut, we needed to use those large packs for the day outings. It would be worth stuffing a small, light 24-32 litre back pack for the day outings, but it was not critical.

We headed up the Tuckerman ravine trail to the Bowl, where we began our lessons. We started with basic instruction on climbing using different types of steps, how to use the mountaineering axe, in and out of balance steps and how to make turns on steep slopes. Charles explained how mountaineering boots were designed with the edges of the soles being made for cutting into the snow for traction. Following that, we began to practice self arrest, which was both challenging and fun. We praticed several times in the different positions (head up, on back, head down, head down on back). It was excellent practice, as it can be used by anyone climbing on snow, even without an axe. It seems quite simple, but in doing it, one realises how hard it is to do once one picks up speed.

We then roped up like we were on a glacier, and had one person simulate a crevasse fall, and the other person go to self arrest to protect the fallen climber. We repeated the exercise with one, and two people to see how hard it is to arrest a fallen climber and how to maintain the position after a fall. Charles also taught us how to set an anchor with a sling and our mountaineering axe by sinking it to its head and then using a sling or cordellette around it.

Once we had practiced that, we worked on using ice screws to create V-threads and how to set up an anchor off a v-thread. We did some basic rappelling on an ice slab on a slope of around 50 degrees. Doing V-threads is tricky business, and requires care in setting angles and in catching the rope with the hook.

Once we had completed the work on ice, Charles sent us to climb Lobster Claw gully, which was snow filled, but we practiced some of the different techniques that we had learned and got some climbing in.

Throughout the day, Charles encouraged us to eat on the go, as we did not have a «lunch break», preferring to continue with the different activities instead of taking a formal rest. I had filled two thermos’, one with coffee and one with hot chocolate for my sons, and those were appreciated.

The last skill we worked on was crevasse rescue. Jerome played the role of the climber in the crevasse and we learned how to set an anchor once in the self arrest position, and to take the load off the climber in self-arrest. We worked on different configurations of pulley systems, including the z pulley. It is quite complicated, and I would need to practice this several more times with an instructor to feel close to comfortable to do it without support.

After that, we headed back to the Harvard cabin for dinner, and an early evening.

The evening was very nice, as the different climbers shared what they had done over the day or in the past.

NOTE : In a hut like this, La Sportiva Nepal Evo boots seem to be very popular, and Jérôme had his boots taken by someone leaving him with a pair that were not quite the same size. I would suggest that if you hike in Nepal Evos, mark them with something to distinguish them from all the other pairs.

Day three-Sunday:
We were again on our way early, and out of the cabin by around 7 :30AM. It was not an alpine start to do a summit, but we were on the go by 6AM. We left our stuff at the cabin, so again we climbed with just the equipment and clothing needed for the day.

We climbed up to Huntington Ravine and again we had a beautiful day with clear blue skies and perfect temperatures. Our goal for the day was to apply the techniques that we had learned on Saturday, and to climb Central Gully and then return by the Lions Head Winter trail.

Central Gully was snow covered, with one section of ice where we needed to use the mountaineering axe as a a tool. As we were five six climbers with including Charles, we had two ropes that we worked with. We set up soft, or dynamic belays in the snow and we used snow pickets as anchors. We did some running belays using snow anchors and some rock gear.

We came out of the gully using a belay set up on some rocks and an ice screw that Charles had set. As we climbed higher, the weather socked in, and we got some blowing snow. However, it cleared soon after so we had a short break at the top of the Ravine, before heading over to and down the Lions Head trail. We kept on our crampons as Charles informed us that the climb down could be icy, and he was correct. We did learn that walking down in crampons requires care, as if you catch a point in your pants or gaiters, it is easy to have a fall.

We got back to the cabin and packed up our gear before heading back to Pinkham Notch, happy with our weekend experiences. Charles proposed a pub that he knew for a reasonably priced dinner which as great after a weekend of freeze dried meals. We had a pleasent dinner and then a drive home with Jérôme and Max, talking over what we had learned, making plans for future outings, and solidifying our new friendships.

It was a great weekend, and allowed my sons and I to begin to improve our skills in the winter alpine environnement and to enjoy the mountains. Charles, the guide, was great, combining the learning with the doing, and our fellow climbers were as motivated as we were to learn and to enjoy.

Many thanks ACC!